COLLECTIONS


Français English  
Ligne éditoriale Actualités Contactez-nous Votre projet Mon compte Panier
Accueil » Collections » Pitigrilli 
Rechercher
 
 
Collections
Comprendre
Essais
Voix libres
Documents
Littérature
Humour
Beaux Livres
 
Auteurs
 
Pitigrilli
Biographie Le pseudonyme même de Pitigrilli résume un aspect essentiel de cet écrivain paradoxal et scintillant que fut, de son vrai nom, Dino Segrè (1893 - 1975). Il se refusait à être Moi-écrivain. Pour lui, en effet, on n’écrit pas, on est écrit. Écrire, c’est se faire le porte-parole des lecteurs. Parti-pris qui allait lui valoir quelques solides inimitiés dans le milieu littéraire italien, et d’autant plus que Pitigrilli ne cachait pas son dédain pour les penseurs professionnels. On ne peut s’empêcher d’évoquer un autre pseudonyme célèbre, celui de son contemporain Kurt Sickert, plus connu sous le nom de Malaparte. Par sa mère, Pitigrilli était le cousin germain de Carlo Levi, l’auteur du chef-d’œuvre célèbre Le Christ s’est arrêté à Eboli. La littérature coulait dans ses veines. Se sentit-il isolé du public italien par sa judaïté ? Nul ne le dira pour lui. Toujours fut-il qu’il se convertit au catholicisme. Dès 1920, Pitigrilli déferle, c’est le seul mot, sur son public. En cette seule année-là, il publie deux livres à la fois, Mammiferi di lusso (Sonzogno, Milan) et La cintura du castità (id). L’année suivante, encore deux livres : Cocaina et Oltraggio al pudore (id). Le public lui fait un accueil chaleureux, la critique, elle, s’énerve : on le mesure à son silence croissant. Car il est bien connu que les augures du bon ton ne souffrent pas qu’on triomphe sans leur truchement. En 1923 paraît La vergine a diciotto carati (id) et en 1929, l’Esperimento di Pott (id), qui paraît deux ans plus tard en traduction. Française, sous le titre L’Homme qui cherche l’amour (Albin Michel). Le succès ne se dément pas. En 1931 : I vegetariani dell’amore (Sonzogno) et en 1936, l’un de ses plus grands succès, Dolicocefala bionda (id). On ne cesse de le réimprimer. Une rumeur funeste veut que Mussolini l’apprécie. Crime en vérité impardonnable. Il est probable, en effet, que le socialiste que fut Mussolini ait apprécié la critique sociale qui court comme un fil au travers de l’œuvre de Pitigrilli. Peut-être le dictateur et l’écrivain se sont-ils, en effet, rencontrés. Mais Pitigrilli a également rencontré Picasso après la guerre. Néanmoins, la rumeur va se changer en ragot. Pitigrilli passe pour "l’œil de Mussolini" à Paris. Nul doute que le Duce était impatient de connaître l’humeur des cafés littéraires parisiens… Bref. Voilà un argument de plus pour jeter l’anathème sur Pitigrilli. Pitigrilli fasciste ? Mais comment se fait-il alors qu’il n’ait rien publié sur le Fascio ? Rien publié pendant les années de guerre ? Il ne reprend, en effet, ses publications qu’en 1948, chez le même éditeur, auquel il restera fidèle toute sa vie, Sonzogno, et cette fois avec sept titres d’un coup, Mosè et Il Cavalier Levi, Il farmacista a cavallo, Saturno, La piscina di Siloe, La meravigliosa avventura, Lezioni d’amore, et Apollinaria. Sept titres ! Cela indique bien plus une rétention de publication qui aura duré douze ans. Et cela continue : 1949, Pitigrilli parla di Pitigrilli ; 1952, Il sesso degli angeli ; 1953, Dizionario antiballistico et La moglie di Putifarro ; 1954, Gusto per il mistero et Come quando fuori piove ; 1955, La donna degli scimpanzé et L’"affaire" Susanna ; 1956, L’amore ha i giorni contati ; 1957, I figli deformano il ventre et Il pollo non si mangia con le mani ; 1958, Amore con la O maiuscola ; 1962, Il sacrosanto diritto di fregarsene ; 1963, trois titres d’un coup une fois de plus L’ombelico di Adamo, I publicani e le meretrici et Amore a prezzo fesso ; 1964, Odor di femmina et I Kukukuku ; 1965, Il dito nel ventilatore ; 1967, La donna di 30, 40, 50, 60 anni et La bella et i curculionidi ; 1968, Queste, codeste et quelle ; 1970, Amori Express ; 1971, Sette delitti ; 1974, Nostra Signora di Miss Tiff. Pitigrilli meurt à Buenos-Aires à 82 ans. Il aura publié quarante-trois titres en cinquante-cinq ans de carrière. Quarante-trois titres, et pas un mot de la critique. Le fait est saisissant. La longueur du purgatoire de Pitigrilli est comparable à celle de son contemporain Klabund. Ils connurent tous les deux un succès fulgurant et ils appartenaient tous les deux à l’avant-guerre. L’Allemand fut victime du Nazisme, qui ne voulait pas d’un sceptique et l’Italien, victime indirecte du Fascisme, qu’il n’avait pas assez critiqué aux yeux de l’intelligentsia d’après-guerre. Mais le purgatoire de Pitigrilli s’est achevé plus tôt que celui de Klabund : en 1976, ce fut Umberto Eco qui préfaça la réédition, toujours chez Sonzogno, de deux romans parmi les plus célèbres de son compatriote, L’esperimento di Pott et Dolicocefala bionda. Son admiration a rendu Pitigrilli à la littérature. Il nous restait à le rendre aux lecteurs français. Bibliographie Mammiferi di lusso (Sonzogno, Milan 1920), La cintura du castità (1920), Cocaina (1921),Oltraggio al pudore (1921), La vergine a diciotto carati (1923), l’Esperimento di Pott (1929), L’Homme qui cherche l’amour (1931), I vegetariani dell’amore (1931), Dolico blonde (1936), Mosè et Il Cavalier Levi (1948), Il farmacista a cavallo (1948), Saturno (1948), La piscina di Siloe (1948), La meravigliosa avventura (1948), Lezioni d’amore (1948), Apollinaria (1948), Pitigrilli parla di Pitigrilli (1949); , Il sesso degli angeli (1952), Dizionario antiballistico (1953), La moglie di Putifarro (1953) , Gusto per il mistero (1954) Come quando fuori piove (1954), La donna degli scimpanzé (1955), L’"affaire" Susanna (1955), L’amore ha i giorni contati (1956), I figli deformano il ventre (1957), Il pollo non si mangia con le mani (1957), Amore con la O maiuscola (1958), Il sacrosanto diritto di fregarsene (1962), L’ombelico di Adamo (1963), I publicani e le meretrici (1963), Amore a prezzo fesso (1963), Odor di femmina et I Kukukuku (1964), Il dito nel ventilatore (1965), La donna di 30, 40, 50, 60 anni (1967), La bella et i curculionidi (1967), Queste, codeste(1968), quelle (1968), Amori Express (1970), Sette delitti (1971), Nostra Signora di Miss Tiff (1974).
Dolico Blonde Dolico Blonde
Pitigrilli
L'homme qui cherche l'amour L'homme qui cherche l'amour
Pitigrilli
 Affiche 1 à 2 (sur 2 articles)   Résultats :  1