COLLECTIONS


Français English  
Ligne éditoriale Actualités Contactez-nous Votre projet Mon compte Panier
Accueil » Collections » Spinoza, Baruch 
Rechercher
 
 
Collections
Comprendre
Essais
Voix libres
Documents
Littérature
Humour
Beaux Livres
 
Auteurs
 
Spinoza, Baruch
Biographie "On peut dire que tout philosophe a deux philosophies, la sienne et celle de Spinoza" ( Henri Bergson). "Quand on commence à philosopher, on doit tout d'abord être spinoziste... c'est la libération de l'esprit et son fondement absolu" (Hegel). "Forêt de pensées hautes comme le ciel, dont les cimes fleuries s'agitent en mouvements onduleux, tandis que les troncs inébranlables prolongent leurs racines dans la terre éternelle" ( Heinrich Heine). "Lui, de son piédestal de granit, enseignera à tous la voie du bonheur qu’il a trouvé et, dans les siècles, l'homme cultivé...dira en lui-même : c'est d’ici peut-être que Dieu a été vu de plus près" (Ernest Renan). Autant de louange montre le rôle central de Spinoza dans l'histoire de la philosophie. Baruch Spinoza est né à Amsterdam où s'est installé sa famille juive après avoir fui le Portugal et les persécutions religieuses. Ses études hébraïques portent principalement sur le Talmud, les philosophes juifs (Ibn Ezra, Maimonide, Crescas), les mathématiques et la physique. Il succède à son père en 1654 pour polir les verres de lunettes, de microscopes et de télescopes. Il commence alors à hanter les milieux chrétiens, médecins, notables, libraires, cartésiens ou libre-penseurs. La plupart appartient à la secte réformée des Collégiants. dans laquelle il s'impose par son talent et son érudition. Il lit Descartes, Bacon, Hobbes, Ficin, Bruno, et Gersonide qui critique les miracles et prophéties, et qui donne d'avance raison à l'intelligence contre la révélation. Ses fréquentations sont jugées douteuses par la communauté israélite. Il en est excommunié : "Qu'il soit maudit dans le ciel et sur la terre de la bouche même du dieu tout puissant"... Il échappe même de peu à un assassinat. Il quitte alors la communauté juive pour s'installer à Ouwerkerk, où il se tourne vers les gentils, puis en 1660 à Rinjsburg, siège des Collégiants. Il vit chez un chirurgien où il publie ses premiers ouvrages (1661). En 1662, il commence sa "philosophiae", première ébauche de "l'Ethique". Il émigre une nouvelle fois car on le met à l’index non plus les rabbins, mais les pasteurs calvinistes! Spinoza continue "l’Ethique" et à polir ses verres. Il correspond avec Huygens, inventeur de l’horloge à pendule et de la théorie ondulatoire de la lumière. En 1665, il écrit un traité théologico-politique où il établit, sur des textes tirés de l'ancien testament, l’indépendance du pouvoir public à l’égard des prêtres. Ce qui justifie la liberté de philosopher. En 1670, il reprend l'Ethique en pensant qu'elle n'a plus aucune chance d'être publiée : le traité théologico-politique est accueilli par une levée de boucliers, faisant scandale à l'échelle de toute l'Europe. Louis XIV envahit la Hollande en 1672. La populace met à mort son protecteur, De Witt, accusé d'être l'auteur des maux qui se sont abattus sur le pays. Spinoza placarde lui-même une proclamation qui commence par les mots : "Ultimi barbaorum". Il ne trouve pas le Prince de Condé, rentre à La Haye où il manque d'être lapidé. Il ne vit plus que pour l'écriture de l’Ethique qu'il achève en 1675. Des amis viennent le voir à La Haye, Tschirnhaus, Leibnitz, libéraux, philosophes... il est considéré comme un réformateur de la philosophie nouvelle, de la religion traditionnelle et comme un politique audacieux. Il commence à rédiger un traité politique qui renouvelle ses attaques contre le fanatisme et l’intolérance mais décède, trop tôt, à quarante-quatre ans. Bibliographie Principia Philosophiae cartesiane more geometrico demonstrata, Cogitata metaphysica (1661, publié sous le nom de Spinoza en 1663), Court traité sur Dieu, l'homme et sa félicité, de emendations intellectus (inachevé), Traité des trois inposteurs (1663-65), Traité théologico-politique (1665), L'éthique (1675), Traité politique (1676 - inachevé).
Traité des trois imposteurs : Moïse, Jésus, Mahomet Traité des trois imposteurs : Moïse, Jésus, Mahomet
Spinoza, Baruch
 Affiche 1 à 1 (sur 1 articles)   Résultats :  1